Crème glacée (sans sorbetière)

 

Mojitos. Terrasse. Soleil.

giphy

#combogagnant

#cestlheure

Passée l’effervescence des premiers coups rayons de soleil et des « j’ai plus rien à me mettre !! », « oh trop cool j’avais oublié que j’avais ces chaussures-là !! », « bon ok, va vraiment falloir faire un régime si je veux remettre cette combishort… », on commence à voir venir les journalistes, qui, bien au frais, dans leur costume sous la clim, t’annoncent pendant la moitié de leur journal, le visage grave, le scoop de l’année #attentionspoiler : l’été, il fait chaud. Si, si.

Et que surtout quand il fait chaud, les gens vont à la mer se rafraichir et squattent l’ombre des terrasses. Seriously ???!!! #JTdeTF1enforce #scoopdelannée

Le coup de massue passé, parce que tu ne t’y attendais pas mais alors vraiment pas à avoir chaud l’été, tu commences à stresser #grossesgouttesdesueur #déjà??? #maistuvoisçacommencedéjà #onestfoutus #çacraintducul #spécialekassdédi : mais comment je vais survivre à tout ça ???

Mais heureusement… iiiice creeeaaaaammm !

giphy1

#ohyeah

Et en plus de ça, si elle est maison, tu ne peux pas dire non ! #nouveauslogan L’intérêt de cette recette c’est que tu peux y mettre les goûts que tu veux. Et qu’en plus, tu n’as pas besoin de sorbetière, ce qui est quand même pas mal du tout. Deux-trois mélanges, quelques heures au frais et hop c’est parti, festival dans ton corps !

Ingrédients :

  • 40cL de crème liquide entière (une allégée ne montera pas en chantilly)
  • 250g de lait concentré sucré
  • quelques gouttes de vanille liquide ou tout autre parfum
  • topping que vous souhaitez : caramel, morceaux de chocolat, fruits, fruits secs… etc.

Matériel :

  • un saladier, pour mélanger
  • de quoi monter de la crème pour faire une crème fouettée bien ferme
  • une maryse pour bien mélanger
  • un bac ou des petits pots pour mettre la glace au congélateur

Préparation :

Fouettez la crème liquide afin d’obtenir une texture de chantilly bien ferme.

Incorporez doucement, grâce à la maryse, le lait concentré sucré : si vous y allez trop vite et trop fort, la chantilly va complètement s’écraser.

Ajoutez le parfum que vous souhaitez : pour moi ce sera quelques gouttes de vanille liquide (une gousse aurait aussi pu très bien faire l’affaire) ou tout au parfum. Vous pouvez également incorporez de la purée de fruits, des morceaux de noisettes, de chocolat, du caramel etc.

Placez au congélateur dans un bac ou des petits pots fermés, pendant 6h environ.

Avant de la manger, sortez-la environ 5min avant, elle sera bien crémeuse.

Vous pouvez ensuite rajouter ce que vous souhaitez dessus, ici avec des fraises fraiches et c’est le top ! Tout simple mais carrément bon !

 

#crèmeglacée #glace #vanille #été #toutsimple #miammiam

Cookies cacahuètes chocolat au lait

Bon, ça fait quelques recettes qu’on se connait maintenant et je pense qu’une certaine confiance s’est installée entre nous. Une confiance qui fait que je peux me permettre de jeter un pavé dans la mare. Mais genre un gros pavé dans une grosse mare ! #attentionlesyeux Alors, aujourd’hui, je peux vous le dire :

NON, le meilleur cookie du monde n’est pas celui de la Mie Câline !

giphy2

#whaaaaaaaaat

Désolée.

J’ai été trop brutale ?

:s

 #re-désolée

Ouais mais à un moment donné, il fallait remettre les choses à leur place aussi. Je pense que c’est bon pour notre relation de se dire vraiment les choses, les yeux dans les yeux. Et promis, ce que je vais te proposer là te fera faire waouh et des petits sauts à la Billy Elliot ! #cestpromis #sisi

En fait, il y a une semaine, on m’a lancé un défi : proposer une recette de cookies qui déchire tellement qu’il faut que ça fasse gagner un concours de cookies ! Ni une, ni deux, ni trois, les grains de sable encore dans les doigts de pieds, me voici à la recherche DES cookies, de ceux qu’on n’oublie jamais ! #pression #nepasselouper #concentrationmaximale #eyeofthetiger #onycroit

giphy1

Car qui n’aime pas les cookies ?? #quilparleouquilsetaiseàjamais C’est tout simple, c’est tout bon, c’est tout rond (ou presque !). Mais la réelle difficulté pour faire l’unanimité c’est de savoir s’il faut qu’ils soient moelleux, craquants, au chocolat, gros, petits, presque pas cuits, carrément bien cuits…

Et le pire c’est qu’une fois passée cette difficulté, deuxième énorme problème : comment faire pour ne pas manger toute la pâte avant de la faire cuire !!! #vousavezquatreheures Perso, c’est mon grand dilemme ! Un cookie cuit, un cookie cru, un cookie cuit, un cookie cru, un cookie cuit ! #exercicesdeprononciation #onestmal

Bon, bah va falloir refaire de la pâte les gars… !

giphy

#jecomprendspaslarecetteestpour12etmoijenaique4

Bon, en tous cas, j’ai fini par tomber sur une recette qui disait « une recette made in France qui bluffe les new-yorkais eux-mêmes » ! Oui, oui, rien que ça, mesdames et messieurs ! #ouaisouais Et même que quand tu regardes la recette, tu te dis qu’en plus, c’est super rapido ! #expressionringarde Et tout ça, on le doit à Eric Kayser, un boulanger français, originaire de Lorraine.

Bref, je sens que tu bouilles, t’es prêt pour le concours, tu t’es préparé à fond et que toi aussi tu veux dire à la Mie Câline que non, elle n’a pas le monopole du cookie ! #nonmaisoh

Ingrédients :

Pour 14 cookies :

  • 140g de beurre
  • 240g de sucre cassonade
  • 82g d’oeufs
  • 140g de pâte de cacahuètes (= beurre de cacahuètes)
  • 280g de farine
  • 2g de sel
  • 8g de poudre à lever (= levure)
  • 200g de chocolat au lait
  • 150g de cacahuètes

Matériel :

  • un saladier
  • un couteau pour faire des morceaux de chocolat au lait
  • un robot ou tes mains pour mélanger
  • un four pour faire cuire

Préparation :

Étape 1 : les mélanges

Dans la recette, il est marqué que les mélanges se font au batteur. Perso, j’ai mélangé à la main, ok, j’en avais plein les doigts mais ça a très bien fonctionné ! (et puis j’avais la flemme de sortir le robot aussi !).

Dans un saladier, mélangez le beurre pommade (= beurre mou mais pas liquide, du beurre à température ambiante quoi) avec le sucre.

Ajoutez les œufs, la pâte de cacahuètes, la farine, le sel et la poudre à lever.

Ajoutez les morceaux de chocolat et les cacahuètes au dernier moment afin de garder de gros morceaux. Ne pas trop mélanger les ingrédients.

Étape 2 : le façonnage

Avec la pâte, formez un boudin de 50cm de long.

Découpez des petits tronçons de 3,5 cm (80g chacun).

Disposez-les bruts sans les malaxer, ni les mouler sur du papier sulfurisé. (moi je les ai fait plus petits car il étaient en plus d’un fondant au chocolat).

Faites cuire 14 minutes à 160°C.

IMG_20170514_225424638.jpg

Et voilà !

Et tu sais quoi ? Les cookies ont gagné la finale !

#etouais #cookiesdewinner #maiselleestoumaiselleestoulamiecaline #lalalalalala

#bravoAlex

IMG_20170515_190725

#cookies #cacahuètes #chocolat #érickayser #goûter #winner #miammiam

Choco-bricks

Quand y’a plus de chocolat, y’en a encore ! Le weekend de Pâques passé et plusieurs possibilités s’offrent à nous, soit :

  • tu n’as pas eu de chocolat = tu déprimes !
  • tu n’as pas eu assez de chocolats = tu déprimes !
  • tu as eu plein de chocolats mais t’as déjà tout mangé = tu déprimes !
  • tu as laissé tes chocolats au soleil donc tu n’as plus de chocolat = tu déprimes !
  • tu es en manque de chocolats en comparaison à l’orgie du weekend précédent = tu déprimes !
  • tu es allergique au chocolat = tu déprimes !
  • tu as eu une poule en chocolat mais elle est flippante = tu déprimes !
  • tu as eu que du chocolat noir alors que tu dis depuis des années que toi, tu préfères le chocolat au lait (« ah bon, on croyait que c’était ta sœur ça !) = tu déprimes !
  • tu as mangé beaucoup trop de chocolats et tous tes jeans sont trop serrés = tu déprimes !
  • tu as eu des chocolats de Pâques si jolis que tu n’oses pas les casser pour les manger = tu déprimes !
  • tu as eu un jouet en double dans la surprise du Kinder surprise = tu déprimes !
  • tu as eu le seul jouet de la collection que tu ne voulais pas dans ton Kinder surprise = tu déprimes !

#dépression #chocolatforever #nontunespasseul

Bref, je sens que cette fin de semaine est compliquée pour toi… Et je te comprends !

Et pourtant, il fait beau, mais entre le manque de sucre et le jean qui te compresse le ventre, t’es pas vraiment motivé pour aller flâner dans le vent ! Si en plus, t’es allergique, t’as raison, reste chez toi, surtout ne bouge pas ! #teamatchoum

source

Je te propose quelque chose de simple mais qui fait son effet : des légos en chocolat !!

Pour cela, rien de plus simple, il te faut : du chocolat fondu et un moule à légos ! J’ai trouvé le mien chez Alice Délice. #riendesorcier #toutestsouscontrole #enfiletonjoggingonestparti

giphy1

#onesttousdesenfants

Ingrédient :

  • Environ 130g de chocolat (noir, lait, blanc, dulcey, tout ce que tu veux, tu peux même mixer les couleurs ! #ouaisouais)
  • #cesttout #cettefoiscicestvrai

Matériel :

  • le moule légos
  • deux casseroles (une plus grande pour l’eau du bain-marie, une plus petite pour mettre le chocolat)
  • une cuillère en bois pour touiller
  • une petite cuillère pour remplir le moule
  • un thermomètre si t’es pas feignant
  • un frigo pour refroidir le chocolat dans le moule

Préparation :

Étape 1 : tempérage de chocolat

On commence par tempérer le chocolat. Pour cela deux techniques :

Faites fondre les 2/3 du chocolat au bain-marie sans dépasser les 50°C (là faut un thermomètre…) vous utilisez du chocolat au lait.

Hors du feu, ajoutez le 1/3 de chocolat restant et mélangez bien.

Laissez redescendre la température à 27-28°C pour du chocolat au lait.

Remettez au bain-marie à feu doux pour faire remonter la température jusqu’à 30-31°C pour du chocolat au lait.

Maintenant que le chocolat est à bonne température, il faut l’utiliser rapidement (et veiller à ce que la température se maintienne ce qui n’est pas forcément évident, en tout cas ne le laisser surtout pas sur le feu sinon la température va continuer à augmenter).

  • la plus courte mais la pas la vraie :

Faites fondre tout le chocolat au bain-marie en remuant.

Une fois le chocolat fondu, sortez la casserole du bain-marie et remuez sans cesse pendant 10 minutes.

Remettez la casserole dans le bain-marie pendant une à deux minutes sans cesser de remuer.

C’est prêt ! #solutiondefeignasse #solutionadoptéequandjesuispressée

Étape 2 : le moulage

Une fois le chocolat fondu, remplissez les moules.

Une fois les moules remplis, fermez le moule.

Une fois le moule fermé, mettez-le au frigo deux heures minimum.

Une fois le chocolat pris, démoulez les briques.

Une fois les briques démoulées, mangez le chocolat !

Ou faites des jolis sachets pour offrir.

Ou faites des constructions en légo.

Pour pouvoir les faire, mettez les briques 15min au congélateur pour qu’elles soient bien froides (sans congélation, ça rend vraiment pas terrible). Une fois qu’elles sont bien froides, vous pouvez jouer avec !

giphy-downsized-large

#yesyoucan #onycroit #desannéesdentrainement #oups

CHALLENGE :

Mélangez les chocolats, créez vos personnages, faites-vous plaisir, j’attends vos photos !

PS : voici une idée de construction 😉

PS : ça peut aussi être un remède à ta future dépression de lundi, rapport à ce qui peut se passer dimanche.

#onscomprend #courage #chocolatsblanclaitnoirforever #mélangedecouelurs

C’est bientôt Pâques !

C’est bientôt Pâques, c’est bientôt Pâques, c’est bien Pâques !!! Hiiiiii !! #chocolatchocolatchocolatchocolatchocolatchocolatchocolatchocolatchocolatchocolat

3oz8xvrxiezytq9xvw

#teamILovePâques #teamchocolatforever

Tes parents cachent encore les œufs dans le jardin ou la maison, même les petits en sucre ? Tu trouves les papiers en alu des petits œufs de Pâques super pénibles à enlever ? Tu résistes chaque semaine devant les rayons des maxi œufs Kinder et quand tu craques tu tombes sur un jouet en double ? Tu ne sais plus quoi faire de ton PEL ? Tu veux faire plaisir aux gens que t’aimes (oui, dans ces cas-là, tu as le droit de t’aimer !) ?

Alors, regarde cette sélection, tu vas baver, tu vas wahouer, tu vas aimer, tu vas rêver, tu vas supplier, tu vas p’tète craquer, tu vas t’alléger (on parle de ton portefeuille là… oui oui, rêve pas), bref tu vas kiffer ! Héhé ! (poils aux nez ?! ok…)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et petit focus sur LE chocolatier nantais, Vincent Guerlais, et ses créations autour du cirque cette année :

 

Et son gâteau de Pâques qui a l’air de déchirer !! #miammiam

Décoration supérieure entièrement en chocolat (650 gr). Dessert biscuit moelleux, croustillant aux amandes, crème onctueuse vanille citron vert et fraises fraîches.

 

giphy

Bref, Joyeuses Pâques !

Miam miam !

#chocolat #pâques #jaipasmislesprixpourcontinuerderever #miammiam

Financiers (ensoleillés !)

Oyé, oyé, le soleil repointe le bout de son nez, tu nettoies tes lunettes de soleil, tu ressors la petite veste et les baskets et tu poses tes fesses en terrasse ! #lebonheur #springiscoming

P’tète même que tu vas te surprendre à siffloter ou à danser :

#onnesementpas #génération2000 #tupeuxpastest

Et avec ce temps-là, on ne va pas rester enfermé dans la cuisine toute l’aprèm ! Et parfois même plus que l’aprèm, alors je vous propose aujourd’hui une recette rapide, pleine de soleil et de rondeur. Même que tu auras encore le temps d’aller courir dans les champs après 😉

giphy

#atchoum

Alors, go, enfile ton short, c’est parti !

Ingrédients :

pour 12 pièces :

  • 45g de poudre d’amandes
  • 10g de miel
  • 4cL (40g) de fleur d’oranger
  • 100g de blancs d’œufs
  • 120g de beurre
  • 45g de farine
  • 120g de sucre glace
  • 1 pincée de levure chimique

Matériel :

  • rien de sorcier
  • une balance
  • des moules, perso, j’en ai pas à financiers, alors j’en prends à muffins, pas de prise de tête !
  • une casserole
  • une passoire fine
  • un four
  • un truc pour concasser les noisettes
  • une cuillère
  • de la gourmandise

Préparation :

Etape 1 : la pâte à financiers

Faites cuire le beurre doux dans une casserole pour qu’il obtienne une couleur noisette, puis passer à la passoire fine, ajoutez le miel et réservez à température ambiante.

Tamisez le sucre glace, la farine et la levure chimique.

Mélangez délicatement toutes les poudres au fouet, puis ajoutez petit à petit les blancs d’œufs crus, non battus.

Ajoutez doucement le mélange beurre-miel, puis la fleur d’oranger.

Réservez le mélange dans une boite hermétique au réfrigérateur pendant 24h minimum.

Etape 2 : la cuisson

Torréfiez les noisettes au four : sur une plaque, à 180°C, le temps qu’elles dorent.

Une fois refroidies, concassez-les grossièrement : avec un pilon ou alors dans un sachet de congélation, avec quelque chose (un rouleau à pâtisserie par exemple), pour taper dessus.

Garnir des moules jusqu’aux 3/4 puis parsemez de noisettes.

Faites cuire dans un four préchauffé à 180°C environ 10-12 minutes selon le four. Les financiers doivent être tous dorés !

Ici, je n’avais pas de noisette. La recette est donc tout à fait faisable sans. Tout comme si vous n’aimez pas trop la fleur d’oranger, vous pouvez la diminuer ou carrément la supprimer.

De cette courte recette, on retiendra :

giphy1

Au fait, je vous ai dit que c’était une recette de Michalak ?

(#lhommeparfait #amouréternel #forever)

Fantastik 100% cacao d’anniversaire

Si t’es motivé, si t’as rien à faire de ton après-midi, si t’as déjà vu tous les épisodes de la géniale première saison de This is us, s’il pleut trop pour aller courir (ou s’il fait trop froid, ou s’il y a trop de vent, ou si tes affaires ne sont pas propres, ou si le chemin monte trop, ou s’il y a trop de gens, ou si tu as déjà pas mal marché cette semaine, ou s’il faudrait te racheter des chaussures, ou si t’es fatigué rien qu’à lire cette parenthèse), si t’aimes le bazar dans ta cuisine…

… mais aussi, si t’aimes le chocolat, si t’aimes les Fantastiks, si t’aimes C.M. (#lhommeparfait #amouréternel) alors cette recette est pour toi !! #mêmepaspeur #lelivrementquandilindiqueuneheuredepréparationseulement #maispromislegâteauestbon #cestpartipourlepostlepluslongdublog #challengeaccepted

cprqzy4vs3v3w

Je reconnais que la recette est longue avec ses sept ou huit préparations différentes… Mais, elle vaut le coup, autant visuellement que gustativement, c’est promis ! Et en soi, elle n’est pas compliquée, sauf pour la partie tuiles au chocolat peut-être (la partie la free style pour moi !), mais c’est sûr qu’il faut avoir un peu de temps devant toi.

Et puis quand c’est une commande d’anniversaire… #happybirthday

129g9hk07tetzm

Mais t’inquiète je vais mettre des p’tites blagues dans la recette (#pourvoirsitasbienluenentier) et puis, imagine : un sablé chocolat bien croustillant avec une pointe de sel, un biscuit chocolat moelleux imbibé d’un punch cacao, les deux entourés de morceaux de crêpes Gavotte croustillants et surplombés d’une crème chantilly-chocolat-vanille-tonka et d’une crème onctueuse au chocolat et pour finir des cubes de gelée au cacao et des tuiles chocolat-pralin, voilà tu y es… #coussinmoelleux #rêveriesdouces #bavequicoule

D’ailleurs, si t’as oublié ce qu’était un Fantastik, honte à toi, engloutis une boîte de Pyrénéens et file lire l’article sur le Fantastik Gianduja Noisettes ! #shameonyou

l4ho7sk3en5kyo4oq

Allez motivés comme jamais, on ouvre le livre et on s’apprête à démarrer la recette. On a tout ce qu’il faut, la cuisine est propre et rangée, tous les ustensiles sont à disposition, on se concentre, on a un peu de musique en fond sonore et on plonge, on oublie tout (sauf le joli bouquet de fleurs #coeurcoeurlove) ! Il est 14h et à la fin, ça doit ressembler à ça :

img_20170225_141423668-e1488374266386.jpg

#eyeofthetiger #poweroflove #chocolatmania #readytostart

J’ai tout fait la même après-midi pour le lendemain, car le jour J, je n’avais pas le temps, d’autant que j’ai doublé la recette pour faire deux gâteaux. Donc c’était plus une question d’organisation, mais sinon, si vous avez le temps de faire les biscuits le jour même, il faut impérativement faire la crème chantilly et la crème chocolat la veille, le temps qu’elles prennent.

Ingrédients : (non, reste encore un peu avec nous !)

Pour la crème chantilly :

  • 250g de crème liquide à 35% de matière grasse minimum
  • 1 gousse de vanille
  • ¼ de fève tonka (on en trouve dans les rayons pâtisserie ou épices des supermarchés parfois, sinon en épicerie fine, ne faites pas l’impasse dessus !)
  • 50g de chocolat blanc (le Ivoire de chez Valrhona, à 35% de cacao, sinon un chocolat blanc peu sucré)

Pour la crème onctueuse chocolat :

  • 85g de crème liquide à 30% de matière grasse minimum
  • 85 g de lait entier
  • 30 g de jaunes d’œuf
  • 25 g de sucre semoule
  • 100 g de chocolat noir à 70% de cacao (le Andoa de Valrhona est conseillé par Michalak)

Pour le sablé chocolat :

  • 180g de beurre mou
  • 70g de sucre glace
  • 2g de fleur de sel
  • 120g de farine
  • 40g de cacao en poudre (j’utilise le cacao non sucré Van Houten)

Pour le biscuit Marigny :

  • 70g de blancs d’oeuf à température ambiante
  • 15g de cacao en poudre (Van Houten power)
  • 15g de fécule de pomme de terre
  • 15g de farine
  • 70g de sucre semoule
  • 65g de jaunes d’oeuf
  • 30g de beurre

Pour le punch cacao :

  • 50g d’eau
  • 25g de sucre semoule
  • 10g de cacao en poudre (Van Houten power)

Pour la gelée cacao :

  • 50g de sucre semoule
  • 1g d’agar agar (on en trouve facilement dans le rayon pâtisserie des supermarchés maintenant, c’est une sorte de poudre)
  • 60g d’eau
  • 8g de cacao en poudre (Van Houten power)

Pour les tuiles chocolat :

  • 100g de chocolat au lait (recommandé pour la recette : Bahibé de Valrhona à 46% de cacao)
  • 50g de cacao en poudre (Van Houten power)
  • 50g de grué

Personnellement, j’ai mis du pralin concassé (rayon pâtisserie) sur les tuiles car pas de grué à disposition et je l’ai « collé » aux tuiles avec du punch cacao restant.

Pour le grué caramélisé : (je ne l’ai pas réalisé, car pas de grué à disposition mais ça doit apporter du croustillant et de la gourmandise supplémentaires !)

  • 50g de grué de cacao
  • 50g de sucre
  • 50g d’eau

Pour le dressage :

  • 50g de crêpes gavottes
  • cacao en poudre (Van Houten power)

#cesttout

Matériel :

  • Une bonne dose de temps devant toi
  • Une balance pour peser
  • Un mixeur plongeant pour mixer
  • Un batteur électrique pour monter les blancs en neige
  • Un fouet ou un robot ou un batteur électrique à petite vitesse pour monter la crème chantilly
  • Un moule à manqué ou un cercle à gâteau
  • Un récipient pour contenir la gelée le temps qu’elle prenne
  • Une casserole
  • Une cuillère en bois ou un thermomètre pour savoir quand la crème au chocolat est cuite
  • Un chinois ou tout ce qui peut permettre de filtrer une préparation
  • Du papier cuisson, idéalement du papier guitare pour le chocolat mais le papier cuisson peut faire l’affaire
  • Du papier étirable pour filmer les préparations
  • Une bouteille et des trombones pour bomber les tuiles de chocolat (chacun sa technique, on se débrouille comme on peut !)
  • Une maryse, l’outil indispensable pour ajouter, mélanger, lisser…
  • Une montre, un chrono, une horloge, un minuteur pour suivre le temps de cuisson des préparations (et évaluer ton temps de travail plaisir !)
  • Deux poches à douille (ou une qu’il faudra laver) simple

 

Préparation :

Étape 1 : la crème chantilly (à faire la veille de la dégustation)

Faites bouillir la crème dans une casserole avec la gousse de vanille grattée et le quart de fève tonka râpée. Retirez du feu et couvrez d’un couvercle : laissez infuser 30minutes minimum.

Hachez le chocolat.

Une fois la crème infusée, remettez-la sur le feu et montez-la à ébullition.

Versez la préparation bouillante sur le chocolat, en la passant à travers un chinois pour la filtrer.

Mélangez bien avec une maryse et finissez par mixer la préparation avec l’aide d’un mixeur plongeant pour la rendre bien lisse.

Mettez la préparation dans un récipient allant au frigo et filmez au contact avec du papier étirable, le papier doit toucher toute la surface de la crème, cela va éviter qu’une « peau » se forme sur le dessus. Placez au réfrigérateur jusqu’au lendemain.

Le lendemain, il faudra monter la crème en chantilly à l’aide d’un fouet/robot. Mais on y reviendra ! #tranquilloupilou

  #étape1check #dansedelajoie #plusque6étapes #plusque7étapessitufaislegruécaramélisé

Étape 2 : la crème onctueuse au chocolat (toujours la veille de la dégustation)

Hachez le chocolat.

Faites chauffer la crème et le lait dans une casserole (ne pas aller jusqu’à ébullition, attendre que le mélange soit chaud mais pas bouillant pour ne pas cuire vos œufs quand vous le verserez dessus sinon bonjour l’omelette !).

Mélangez les jaunes d’œufs et le sucre dans un saladier jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Versez dessus ce mélange œufs-sucre, une partie du mélange crème lait (environ 1/3) et mélangez bien à la maryse. Pendant ce temps, ne laissez pas la casserole sur le feu.

Remettez l’ensemble dans la casserole contenant les deux tiers restant du mélange crème-lait. Faites chauffer jusque 85°C en remuant sans cesser (sinon bonjour l’omelette !). Si vous n’avez pas de thermomètre, quand la crème commence à légèrement épaissir, faites un trait sur la cuillère avec votre doigt sur la cuillère, si le trait est net, la crème est cuite, si vous vous brulez, la crème est trop cuite !)

Versez la préparation sur le chocolat haché.

Mélangez, puis mixez au mixeur plongeant pour la rendre bien lisse.

Comme pour la crème chantilly, filmez au contact avec du papier étirable, laissez refroidir et placez au réfrigérateur jusqu’au lendemain.

Le lendemain, il suffira de bien la mélanger pour pouvoir la travailler convenablement. Sinon, elle sera trop compacte.

#étape2check #dansedelajoie #plusque5étapes #plusque6étapessitufaislegruécaramélisé

Étape 3 : le sablé chocolat

Préchauffez votre four à 170°c.

Mélangez le beurre mou avec le sucre glace et la fleur de sel (au robot ou à la main)

Tamisez ensemble la farine et le cacao et les ajoutez au mélange beurre-sucre-sel. Mélangez bien (au robot ou la main).

Beurrez un moule à manqué (ou un cercle). Placez une feuille de papier sulfurisé dans le fond, et verser la préparation (en formant des cercles concentriques si vous utilisez une poche, sinon, comme moi, comme vous pouvez !).

Si vous avez une spatule, lissez la préparation avec ou sinon avec une maryse. Ou sinon avec ce que vous avez, de toute façon, le sablé va prendre un peu tout seul sa forme avec la cuisson.

Faites cuire 8 min.

#étape3check #dansedelajoie #plusque4étapes #plusque5étapessitufaislegruécaramélisé

Étape 4 : le biscuit Marigny

Une fois votre sablé juste sorti du four, augmentez la température du four à 180°c.

Tamisez ensemble le cacao en poudre, la farine et la fécule de pomme de terre.

Montez les blancs en neige progressivement en commençant à vitesse moyenne : lorsqu’ils moussent ajoutez un tiers du sucre, augmentez la vitesse de votre batteur/robot/bras, ajoutez à nouveau un tiers du sucre, puis augmentez à nouveau la vitesse et ajoutez le dernier tiers restant.

Passez à vitesse moyenne et ajoutez les jaunes battus.

Arrêtez le robot et finissez de mélanger à la maryse.

(Regardez le prix d’un batteur électrique sur darty.com le temps de récupérer vos forces !)

Ajoutez le cacao, la farine et la fécule tamisés.

Ajoutez le beurre fondu.

Répartissez la préparation sur le sablé au chocolat et lisser avec la maryse ou la spatule ou ce que vous voulez.

Faites cuire 10 min.

#étape4check #dansedelajoie #plusque3étapes #plusque4étapessitufaislegruécaramélisé

Étape 5 : le punch cacao

Pendant que le biscuit Marigny cuit, mettez dans une casserole l’eau, le sucre et le cacao et portez à ébullition.

Une fois le biscuit cuit, répétez « le biscuit cuit » plusieurs fois, rigolez et étalez le sirop sur le biscuit tiède à l’aide d’un pinceau ou avec ce que vous avez (petite cuillère par exemple).

#étape5check #dansedelajoie #plusque2étapes #plusque3étapessitufaislegruécaramélisé

Étape 6 : la gelée cacao

Mélangez le sucre, l’agar agar, l’eau et le cacao dans une casserole.

Portez à ébullition.

Versez dans un récipient adapté de façon à avoir environ 5 mm d’épaisseur (j’ai utilisé des moules en silicone pour les muffins, mais quelque chose de rectangulaire est plus adapté, par moins de perte à la découpe).

Laissez refroidir à température ambiante pendant 1h.

Détaillez la gelée en cubes de 1 cm de côté, ça se décolle tout seul !

#étape6check #dansedelajoie #plusquuneétape #plusque2étapessitufaislegruécaramélisé

Étape 7 : les tuiles au chocolat (la plus délicate, la plus drôle, la plus à risque de crise de nerfs si tu la fais à la fin, la plus démotivante si tu la fais au début)

Version officielle :

Tempérez le chocolat : faites fondre les 2/3 du chocolat au bain-marie sans dépasser les 50°C (là faut un thermomètre…) vous utilisez du chocolat au lait.

Hors du feu, ajoutez le 1/3 de chocolat restant et mélangez bien.

Laissez redescendre la température à 27-28°C pour du chocolat au lait.

Remettez au bain-marie à feu doux pour faire remonter la température jusqu’à 30-31°C pour du chocolat au lait.

Maintenant que le chocolat est à bonne température, il faut l’utiliser rapidement (et veiller à ce que la température se maintienne ce qui n’est pas forcément évident, en tout cas ne le laisser surtout pas sur le feu sinon la température va continuer à augmenter).

Étalez le chocolat finement sur une feuille guitare. L’aide d’une spatule est vraiment bienvenue à ce moment-là.

Laissez le chocolat se figer légèrement, puis dessiner des losanges à l’aide d’un couteau.

Placez une feuille de papier cuisson par-dessus.

Enroulez sur un rouleau de 4 cm de diamètre environ pour leur donner une forme arrondie.

Laissez figer un peu puis retirez le papier cuisson et détachez les losanges. Parsemez-les de cacao en poudre d’un côté et de grué de l’autre.

Version non officielle mais que vous pouvez refaire chez vous :

Faites fondre le chocolat au micro-ondes en plusieurs fois, mélangez bien et laissez-le un peu refroidir. Remettez-le quelques secondes au micro-ondes pour le lisser correctement. Le tempérage du chocolat est l’idéal mais il est plus technique et plus long à faire.

Étalez le chocolat sur une feuille de papier cuisson en couche fine, laissez le figer légèrement, suffisamment pour que lorsque vous dessinez un losange avec un couteau, la forme reste bien figée.

Si vous voulez arrondir les losanges, prenez votre feuille de papier cuisson et enroulez-la autour d’un support cylindrique, comme une bouteille et joignez les deux bouts de la feuille avec des trombones. Laissez figer et soyez vigilants au moment du « démoulage » pour ne rien casser.

Normalement, les formes sont bien prédécoupées et tout se retire tout seul. Les miens étaient trop figés pour pouvoir fixer du cacao ou du grué ou du pralin dessus. Mais comme il me restait du punch cacao, j’en ai mis un peu sur mes tuiles et j’ai parsemé le tout de pralin concassé, tout s’est très bien figé ensuite.

Si vous ne souhaitez pas les arrondir, parsemez rapidement de cacao, grué, pralin, ce que vous souhaitez pour que le tout colle bien !

#étape7check #dansedelamégajoiecarcétaitlétapelaplusdifficile #plusdétape #plusquuneétapessitufaislegruécaramélisé

Étape 8 : le grué caramélisé (courage !)

Préchauffez le four à 160°C.

Mélangez le sucre et l’eau dans une casserole, et faites bouillir, voyez si les couleurs d’origine peuvent revenir.

Ne mélangez plus une fois que la casserole est sur le feu.

Versez le grué et laissez-le le temps qu’il absorbe le sirop, petit à petit.

Étalez sur du papier sulfurisé (ou un tapis silpat si t’es équipé !).

Enfournez pour 15 min.

#étape8check #dansedelamégajoiecarcétaitladernièreétape #plusdétape

Étape finale, non comptabilisée : le dressage !

L’idéal est de faire le dressage minute. Moi je l’ai fait deux bonnes heures avant de servir le gâteau et le passage au frigo a ramolli les crêpes gavottes… Moins croustillant du coup. Mais plus facile pour l’organisation. A vous de voir !

Émiettez les crêpes gavottes et mélangez avec un peu de cacao en poudre, selon le goût.

Montez la crème en chantilly avec votre robot ou un batteur.

Étalez un peu de crème chantilly sur bord des biscuits qui se tiennent bien l’un à l’autre. Mettez le reste de la crème dans une poche à douille simple.

Parsemez le tour du gâteau avec l’écrasé de crêpes gavottes-cacao, avec la chantilly, cela va coller au gâteau sans problème.

img-20170226-wa0000

Mettez la crème onctueuse au chocolat dans une poche à douille simple.

Petite astuce : si vous n’avez pas de poche à douille, prenez un sac congélation, mettez votre préparation dedans et couper un coin du sac de la taille que vous le souhaitez (plus ou moins grand selon la taille des points que vous souhaitez faire) et utilisez le sac comme une poche à douille 😉 Attention cependant : vos mains vont réchauffer plus vite la préparation à travers le sac congélation que la poche à douille, travaillez donc aussi vite que vous le pouvez pour éviter que la fin de votre préparation devienne liquide.

Formez des points de crème chantilly et de crème au chocolat sur le gâteau en les alternant.

Ajoutez comme bon vous semble, mais de façon harmonieuse s’il vous plaît, ne gâchez pas tout maintenant, les losanges de chocolat, les cubes de gelée et les morceaux de grué caramélisé.

Et tadaaaaaa !!! C’est fini. Pour de vrai. Oui oui. Tu peux t’asseoir. Et ranger ta cuisine. Et faire toute la vaisselle. Et tout nettoyer (non, j’déconne, le cacao en poudre, c’est pas salissant et ça vole pas.). Et faire un p’tit dodo.

Bref, t’es crevé, t’as faim, mais t’es content ! Et tu vas bientôt avoir du gâteau !!!

img-20170226-wa0004

img-20170226-wa0003

img-20170226-wa0006

#happyface #proudface #chocolateface

On peut dire que ça ressemble un peu au modèle quand même non ?! #swag #grosswagmême

62pp2yeiazf6g

Et merci aux 18 cobayes de dimanche 😉

#joyeuxanniversaire #chocolat #fantastik #sablé #biscuitmarigny #crèmechantilly #crèmechocolat #geléecacao #tuilesauchocolat #100%cacao #christopheisback #christophemichalak #miammiam

Brioche au beurre

La Saint-Valentin est passée et Christophe Michalak (remember #lhommeparfait #amouréternel) n’a pas daigné envoyer la moindre fleur ? Même pas un like sur ta dernière photo de profil en bikini devant une eau turquoise et en train de manger un koonie ?? C’était au Yuzu en plus…

3owypaj5og0fs6g3ou

T’inquiète, prends du beurre, on fait une brioche !

Et une fois n’est pas coutume, j’ai choisi Cyril Lignac pour préparer le weekend ! Exit la (vieille) Mercotte, son grimoire et ses recettes à trous, à ton tour de profiter de la mèche rebelle, du sourire étincelant et de l’accent du sud… Comment ça, passer en boucle les replays du Meilleur Pâtissier t’a déjà fait rater trois fois ta crème pâtissière ?

cyril-lignac-oui-chef

… euh, on est vraiment sûr là ? (#coiffetoicommefederer)

Pour cette recette, pas besoin de machine à pain, juste un robot et un peu de patience. Enfin, pas mal de patience… Pas mal de temps de repos et la brioche est meilleure bien froide, presque le lendemain (si tu arrives à attendre !)… Courage !

Ingrédients :

  • 260g de farine
  • 6g de sel
  • 28g de sucre
  • 15g de lait (à température ambiante pour favoriser l’action de la levure)
  • 3 oeufs
  • 10g de levure fraîche (biologique ou boulangère)
  • 210g de beurre
  • 1 jaune d’oeuf (pour la dorure finale)

Matériel : (toujours pour toi Gagar !)

  • une balance pour peser les ingrédients
  • un robot pour mélanger bien comme il faut (un robot avec un crochet donc) – j’imagine que c’est possible sans robot et avec de la patience, mais je n’ai pas essayé
  • un moule pour tenir la brioche
  • un pinceau pour badigeonner la brioche d’un jaune d’œuf
  • un endroit chaud pour que la pâte lève bien

Préparation :

Étape 1 : le début (à faire la veille)

Dans la cuve du robot, ajoutez la farine, le sucre, le sel, la levure et le lait.

Mélangez à l’aide du crochet.

Ajoutez ensuite deux œufs juste battus et pétrissez le tout à petite vitesse.

Dès que la pâte se décolle du bord du bol, ajoutez le dernier œuf battu et battez la pâte à vitesse moyenne jusqu’à ce qu’elle se décolle à nouveau du bol.

Étape 2 : le milieu (à faire la veille)

Incorporez maintenant la moitié du beurre à la pâte, pétrissez quelques minutes et ajoutez le reste du beurre.

Pétrissez jusqu’à ce que la pâte se décolle à nouveau du bol.

Mettez-la dans un saladier préalablement fariné et laissez reposer la pâte pendant une heure. Pour qu’elle lève bien, la pâte a besoin d’un peu de chaleur, personnellement, je trouve qu’une salle de bain fermée avec un peu de chauffage fait très bien l’affaire.

Une fois la pâte levée, dégazez-la en la travaillant à la main, il faut enlever l’air contenu dans la pâte.

Laissez-la reposer une nuit au réfrigérateur.

Étape 3 : la fin (à faire le jour J)

Une fois la pâte bien reposée, séparez votre pâte en quatre morceaux de poids équivalent.

Avec un peu de farine sur les mains, formez alors quatre boules semblables (ou à peu près !).

Placez-les côte-à-côte dans un moule à cake, tapissé de papier sulfurisé.

Et là, encore, laissez pousser la pâte deux bonnes heures, toujours avec un peu de chaleur.

La pâte bien poussée, badigeonnez d’un jaune d’œuf le dessus de votre brioche.

Bon, ça a pas l’air trop mal là 😉

Et hop au four, pour une quarantaine de minutes environ à 180°C. Si ton four est bien moderne, il a ptète même une fonction brioche ! Elle doit être toute dorée et ça doit sentir bon le beurre chez toi ! Par contre, il faut vraiment attendre qu’elle soit bien froide pour la manger, c’est vraiment moins bon tiède…

InstagramCapture_e5de3536-e1e7-4148-b65a-e7492aa9a43d.jpg

Et t’inquiète, y’a plus de farine que de beurre dans la recette, ouais ouais !

Légèrement croquant, un peu craquant et carrément gourmand, il est trop fort ce Cyril ! #cestgourmand #cestcroquant #cestcraquant

Petite astuce : avec la super pâte à tartiner choco-noisette maison, c’est sûr que tu vas en étonner plus d’un 😉

#briocheaubeurre #pourlequatreheures #snifdebeurre #goûter #cyrillignac #désochristophe #ohohdeuxièmerecetteconsécutivequinestpasdemichalak #miammiam

Pâte à tartiner choco-noisette

Demain, c’est la Chandeleur et qui dit Chandeleur dit crêpes ! Alors, aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler d’une recette de pâte à tartiner choco-noisette maison, toute simple, rapide et qui vous fera oublier le Nutella (si, si, promis !).

#cestbonmaisçaapaslegoûtdunutella #cestbonmaiscestpaspareil #ouimaiscompareleslistedingrédients #tasledroitdemangerdesdeux

Oh, pas de recette de crêpes me direz-vous avec un smiley qui pleure… J’ai hésité et puis, je me suis dit que vous deviez avoir la recette de votre grand-mère, sœur, tante, cousine, bref, une recette de famille qui fait l’unanimité chez vous parce que c’est LA vraie recette de crêpes (même si c’est un garçon qui la fait).

Et surtout, je ne veux pas gâcher ce bon moment d’odeur de beurre chaud, de râlage pour étaler la crêpe et de ratage pour retourner la crêpe ! #etinversementproportionnel #tmtc Pas de pagaille, on ne dérivera pas sur : « Quoi ?? J’ai pas le droit de mettre de la bière dans ma pâte ? Du rhum alors ? », « OH-MY-GOD !! Elle ne fait pas reposer sa pâte à crêpe quoi ! », « Allô ! Tu fais des crêpes et t’as pas de bilig, non mais allô quoi ! » (c’est quoi un bilig ?), « Pis t’façon, Nantes, c’est pas en Bretagne… ». Bref #pasdaffrontauxbretons

l3v0tpqbnvsmmbxf2

Allez, on reste zen, le chocolat ça détend !

Ingrédients :

  • 75g de noisettes
  • 75g de sucre glace
  • 75g de chocolat au lait (pas trop sucré)
  • 100g de crème liquide entière
  • 1 pincée de sel fin

Matériel : (c’est pour toi Gagar !)

  • une balance pour peser les ingrédients
  • une maryse pour remuer le chocolat
  • un four pour torréfier les noisettes
  • un micro-ondes pour faire fondre le chocolat au lait (ou deux casseroles pour un bain-marie, mais du coup il te faut aussi une plaque de cuisson)
  • un robot mixeur pour mixer la préparation, assez costaud pour mixer longtemps ou avec de la puissance
  • une petite cuillère pour goûter les étapes de la préparation
  • une grande cuillère pour goûter et re-goûter et rere-goûter et rerere-goûter à la fin de la préparation #toietmoiàlinfini
  • un pot à confiture vide pour mettre votre pâte à tartiner, s’il vous en reste encore après avoir goûté !

Préparation :

Étape 1 : la torréfaction des noisettes

Préchauffez votre four à 150°C (th. 5).

Étalez vos noisettes sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé.

Enfournez et laissez-les le temps qu’elles prennent une couleur caramel brun.

Laissez-les refroidir. Une fois froides, frottez-les entre vos mains pour enlever la peau et réservez-les.

                                                   img_20170131_185310321

Avant torréfaction

img_20170131_193315425

 Après torréfaction

Étape 2 : la pâte à tartiner

Faites fondre le chocolat au micro-ondes ou bain-marie (si c’est au micro-ondes, toujours en plusieurs fois, en remuant régulièrement).

Il doit devenir brillant et lisse :

img_20170131_193702307

Broyez les noisettes un moment, le temps qu’elles libèrent leur huile.

Ajoutez le sucre glace et le sel fin. Mixez.

Ajoutez le chocolat fondu. Mixez.

Faites bouillir la crème et ajoutez-la au mélange. Mixez le tout.

Après mixage des noisettes/ Après ajout du sucre glace, sel et chocolat / Après ajout de la crème

La préparation peut vous sembler un peu trop liquide pour l’étaler mais en refroidissant (à l’air ambiant, pas de frigo !), elle figera naturellement grâce à l’huile libérée par les noisettes.

Petite astuce : concassez des crêpes gavottes et mélangez-les à de la pâte à tartiner… #bonheur #essaiederésister

Transvasez dans un récipient que vous pourrez fermer pour conserver la pâte à tartiner, si vous voulez conserver la pâte à tartiner, si vous arrivez à conserver la pâte à tartiner. #fautdelavolonté #ouimaisfautgoûteraussi

sans-titre4

PS : Je ne sais pas combien de temps elle peut se conserver. Au mieux, il en reste pendant deux jours !

Moi, je serai plutôt dans cette optique-là :

bsjb8ju3063qu

#onserefaitpas

Bonne Chandeleur !

#chocolat #noisettes #pâteàtartiner #chandeleur #crêpes #testetavolonté #quoiellemetpasdusalidousursescrêpes #bretagnepower #miammiam #jhallucineouellenousapasparlédemichalak

Fantastik gianduja noisettes

Si tu veux épater tes potes ou ta famille ce weekend, si tu aimes le chocolat, si tu aimes la noisette, si t’as pas 5h à passer en cuisine, si tu n’as pas de four, si t’es prêt à te faire plaisir, alors fonce faire tes courses !!

l3vrhlnlikxdypg7m

Aujourd’hui, je vous parle d’un Fantastik gianduja noisettes ! Non, j’ai pas la grosse tête (#àvérifierquandmême), c’est le nom des gâteaux inventés par le Maestro Christophe Michalak ! (#admirationtotale #lhommeparfait #amouréternel #dontforget). L’idée est de faire un gâteau plus moderne et surtout déclinable à l’infini.

Késako le Fantastik ? Gâteau signature de Christophe Michalak (#onneserefaitpaslasériedeshashtags), il est à mi-chemin entre l’entremets et la tarte. C’est un gâteau croustillant fondant et onctueux qui ne doit pas dépasser 2.5 à 3cm de hauteur pour être facile à déguster et à transporter. Le gâteau se découpe en plusieurs couches indispensables, mais chacune peut être adaptée : un fond de tarte croustillant (pâte sablée, shortbread, sablé breton…), un biscuit moelleux (biscuits trocadéro, pain de gênes, citron…), un crémeux (chantilly, mascaporne, crémeux classique) et des fruits frais (de saison bien sûr ! ou ici de noisettes torréfiées) pour le dressage. C’est donc un gâteau de type boutique mais qui peut se dresser à la minute comme dans les restaurants.  Toutes les techniques de la pâtisserie y sont réunies : fond de tarte et biscuit, pochage de crème et dressage. Quasi tout peut se faire la veille pour un dressage le jour même.

Si tu veux trouver les desserts signatures du Chef (hors cakes), c’est dans ce livre : 81nJJBT5lUL.jpg

Ici, on va vers une version simplifiée, sans étape biscuit moelleux ! Mais le résultat est vraiment top !

Voici la recette pour 6 personnes – ou 4, si c’est vraiment trop dur de résister ! (= un cercle de 18cm en tous cas).

PS : la ganache montée se fait la veille (ou tôt le matin si vous êtes motivés !) pour qu’elle se tienne correctement sur le gâteau.

PS 2 : les recettes sont souvent indiquées avec du chocolat Valrhona (#waouh #articleenconstruction), c’est du chocolat de grande qualité, pas toujours facile à trouver vers chez soi. Un chocolat autre peut très bien le faire également, tant qu’il est de qualité aussi… Par exemple, le Jivara de chez Valrhona est beaucoup moins sucré qu’un chocolat au lait acheté dans le commerce.

Ingrédients :

Pour la crème montée au gianduja :

  • 195g de crème fleurette entière (la crème liquide entière peut très bien faire l’affaire)
  • 100g de gianduja Valrhona ou maison (ici, ce sera maison)

Pour le gianduja :

  • 100g de noisettes
  • 100g de chocolat au lait (Valrhona Jivara – très peu sucré)
  • 100g de sucre glace

Pour le biscuit croustillant :

  • 120g de sablés bretons émiettés
  • 30g de noisettes torréfiées concassées
  • 30g de grains de riz soufflés au chocolat
  • 45g de chocolat noir (Valrhona Caraïbes – 66% de cacao)
  • 45g de chocolat au lait (Valrhona Jivara – très peu sucré)
  • 10g d’huile de pépins de raisins

Pour les noisettes caramélisées :

  • 20g de noisettes entières torréfiées
  • 20g de sucre glace
  • 1 pincée de sel

Pour la déco :

  • Du gianduja bien froid
  • Un peu de sucre glace

Préparation :

Étape 1 : le gianduja

Préchauffez le four à 180° chaleur tournante avec une grille au milieu.

Faites torréfier les noisettes, cela développera leurs arômes et leur donnera plus de goût (et ça embaumera ta maison !).

Déposez les noisettes sur une plaque et enfournez pour 10min, en remuant les noisettes au bout de 5min. Elles doivent être juste torréfiées à cœur, sans être brûlées.

Laissez-les bien refroidir et enlevez la peau, en les frottant entre les mains.

Quand les noisettes sont bien froides, mettez-les dans la cuve de votre robot avec le sucre glace. Prenez un robot costaud, il faut mixer longtemps sans risque de surchauffe… Pendant de longues minutes, le mélange reste sableux mais une fois que les noisettes libèrent leur huile, le mélange deviendra liquide.

Pendant que le mixeur tourne, faites fondre le chocolat (avec le micro-ondes, prenez le temps de le faire en plusieurs fois et en remuant régulièrement, ou au bain-marie).

Mélangez ensuite le chocolat avec une maryse pour obtenir un beau mélange : lisse, fluide et brillant.

Lorsque les deux préparations sont prêtes (liquides et bien mélangées), ajoutez le chocolat dans le robot et mixez à nouveau pendant une petite minute.

Il suffit ensuite de verser ce gianduja dans un récipient tapissé de film alimentaire, ou dans n’importe quel moule en silicone, et de le réserver au réfrigérateur le temps qu’il durcisse (environ trois heures).

Une fois froid, il suffit de bien l’emballer dans du film alimentaire et de le stocker à température ambiante, comme on le fait pour le chocolat. On peut également le conserver au frais, dans une boite hermétique. Il se conservera aussi longtemps que se conservent les ingrédients qui le composent (vous tiendrez moins longtemps sans le manger #tinquiète).

Si vous souhaitez le conserver davantage, vous pouvez tout à fait le mettre au congélateur. Le bac à glaçons peut tout à fait faire l’affaire et vous permet d’avoir des échantillons facilement mobilisables (#viepro).

img_20161109_212801629

Étape 2 : la crème montée au gianduja

Afin de garantir la tenue du gâteau, pensez à faire cette crème la veille ! #risquedunecrèmecoulante

Mettez le chocolat dans un récipient.

Faites bouillir la crème liquide entière, et versez-la sur le chocolat.

Mixez immédiatement avec un mixeur plongeant pour obtenir une préparation parfaitement homogène.

Transvasez le tout dans un récipient, filmez au contact et laissez la crème au réfrigérateur pour la nuit.

Étape 3 : le biscuit croustillant

De la même façon que pour le gianduja, faites torréfier les noisettes.

Écrasez les sablés bretons (le plus simple, prenez un sac congélation et tapez avec un rouleau !) afin d’en faire une poudre.

Une fois refroidies, écrasez grossièrement les noisettes.

Mettez les biscuits et les noisettes dans un saladier puis ajoutez le riz soufflé.

Faites fondre le chocolat noir et le chocolat au lait au micro-ondes (en plusieurs temps et en remuant à chaque fois).

Remuez-les afin de bien les mélanger et les rendre bien brillants.

Versez sur le mélange biscuits-noisettes-riz soufflé.

Ajoutez l’huile de pépins de raisin et mélangez bien.

Déposez un cercle de 18cm sur une exopat ou une feuille de papier sulfurisé. Versez le mélange à l’intérieur et tassez afin de former un fond de gâteau uniforme.

Laissez figer au réfrigérateur (s’il est suffisamment tassé, vous pouvez enlever le cercle). Ensuite, sortez-le du réfrigérateur et laissez-le à température ambiante (s’il est trop froid, il sera impossible à couper et à manger) – vous pouvez le filmer si vous ne souhaitez le laisser à l’air libre.

Étape 4 : la crème montée au gianduja, le retour

Votre crème liquide au gianduja bien froide, versez-la dans cuve du robot avec le fouet et montez-la doucement (vitesse 2-3 selon les robots). Elle doit se tenir sans être trop ferme.

Versez-la dans une poche douille de la forme que vous souhaitez. Réservez au frais.

Étape 5 : les noisettes caramélisées

Dans une casserole, versez les noisettes, le sucre glace et le sel et laissez caraméliser sur feu assez fort.

Mélangez sans arrêt à la maryse pendant la caramélisation.

Une fois caramélisées, disposez sur une exopat ou du papier sulfurisé les noisettes pour les faire refroidir.

Une fois froides, concassez-les. (#rouleaupower)

Étape 6 : le dressage

Prenez votre fond de biscuit et commencez à dresser votre crémeux avec la poche à douille.

Partez de l’extérieur pour finir au centre : une grosse boule de crémeux, une petite, une grosse, une petite… etc. jusqu’à ce que le fond de gâteau soit couvert de crémeux.

Ajoutez les noisettes caramélisées en les disposant comme il vous semble.

Déposez des copeaux de chocolat au lait (avec un économe et du chocolat au lait).

Vous pouvez y ajouter un peu de sucre glace en le saupoudrant.

Bref, c’était un test mais on recommande !!

Et merci aux cobayes : Charline, Elise et Marion !

#gianduja #noisette #chocolat #fantastik #christophemichalak #miammiam

Charlotte aux poires et au sucre muscovado

Comme vous le savez déjà, ou peut-être pas encore, un de mes pâtissiers chouchoux est Christophe Michalak #admirationtotale #lhommeparfait #amouréternel !

cogatak2r5m1w

Alors, pour un goûter pas très compliqué mais qui sort quand même un peu de l’ordinaire, voici sa recette de charlotte aux poires et au sucre muscovado, issue de son livre « Le gâteau de mes rêves » (sorti en 2012, merci bro !). Un de mes livres fétiches (le premier que j’ai eu de lui), les recettes sont faciles, avec peu d’ingrédients et font la différence.

Alors autant, la charlotte et les poires, je suis sûre que c’est tout à fait clair pour vous, autant, le sucre muscovado, peut-être pas ! C’est un sucre de canne sucremuscovadodellemaurice-jpgcomplet, non raffiné en provenance soit des Philippines, soit de l’Île Maurice. Il est de couleur brun foncé avec des saveurs de caramel et de réglisse. Personnellement, je le trouve dans mon supermarché, au rayon fruits et légumes (oui, oui, on ne se moque pas !) avec les fruits exotiques.

Voici la recette de la charlotte pour 6 personnes (ça fait déjà des belles parts !) et à la fin, si t’es fortiche, tu dois arriver à ça !

sans-titre

PS : la charlotte doit prendre au froid, c’est pas un goûter de dernière minute !

Ingrédients :

  • 1 paquet de biscuits cuillères (Chirstophe Michalak utilise des boudoirs mais personnellement je préfère le biscuit cuillère, plus moelleux) – j’en ai utilisé 16.
  • 1 boîte de poires au sirop (boite de 500g)
  • 75g de crème fleurette
  • 35g de beurre demi-sel
  • 150g de sucre muscovado
  • 4 feuilles de gélatine (ou 8g)
  • 40g d’eau
  • 330g de sucre
  • 4 jaunes d’oeufs
  • 300g de crème UHT à 35% de matière grasse

 

Préparation :

Étape 1 : la mousse au muscovado

Mettre les feuilles de gélatine à ramollir dans un bol d’eau froide.

Dans une casserole, faites bouillir la crème fleurette avec le beurre demi-sel.

Ajoutez le sucre muscovado et faites-le dissoudre, puis, ajoutez les feuilles de gélatine bien essorées.

Lissez le tout au fouet et mixez. Filmez au contact et réservez au frais pour refroidir l’appareil à 40°C.

Dans une autre casserole, mélangez l’eau, le sucre et les jaunes d’œufs. Portez la préparation à85°C, comme pour une crème anglaise. Si vous n’avez pas de thermomètre, prenez une cuillère en bois, si la préparation nappe bien la cuillère et qu’en passant votre doigt dessus, la marque est bien nette, c’est que votre crème est cuite. Laissez refroidir à 40°C.

Mélangez les deux appareils.

Montez la crème UHT bien froide au fouet et incorporez-la avec le reste de la préparation.

Étape 2 : les poires

Égouttez les poires au sirop et coupez-les en petits morceaux.

Étape 3 : le dressage

Christophe Michalak propose un dressage dans un bol (comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus), personnellement, j’ai fait plus classique avec un fond de gâteau et un banal cercle.

Disposez les biscuits entiers autour.

Dressez la mousse, environ la moitié de la préparation. Ajoutez quelques cubes de poires (l’atout fraicheur du milieu de gâteau). Mettre le reste de crème et finissez par des cubes de poires.

Réservez la charlotte une nuit au réfrigérateur.

Au moment de servir, ôtez le cercle bien sûr, saupoudrez de sucre glace (j’ai rajouté quelques sucres dorés en perles et en tube) et dégustez bien frais.

Ici, certains l’ont goûtée avec un verre de bière, d’autres avec une tasse de thé, les associations n’ont pas eu l’air de faire barrage à la dégustation !

La charlotte est assez surprenante, très fraiche, avec un goût qu’on n’a pas l’habitude de connaitre, légèrement sucrée mais pas trop, le dosage du sucre est vraiment parfait : on ressent tous ses arômes sans avoir l’impression de manger une cuillère de sucre. L’alliance avec la poire est tip top.

Bref, c’était un test mais on recommande !!

Et merci aux cobayes : Justine, Matthieu et Mathieu !

1292223254212-dumpfm-mario-obamaclap

#charlotte #sucremuscovado #poires #christophemichalak #dieudelapatisserie #miammiam #clappingarticle